Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog géopolitique de D. Giacobi

Le site archéologique de Nimrud rasé au bulldozer : l’Iconoclasme de l’Etat Islamique s’amplifie

Le site archéologique de Nimrud rasé au bulldozer : l’Iconoclasme de l’Etat Islamique s’amplifie

Ces nouveaux barbares sont « les assassins de la mémoire du plus vieil État au monde », qui a légué à l’Humanité l’agriculture, l’organisation urbaine, l’écriture et le calcul, ils gomment ainsi un pan de la Civilisation universelle, amputent notre mémoire, dimension indispensable à l’édification de notre futur.

 

Le site de Nimrud

Le site de Nimrud

Daesh à l’assaut de Nimrud

4 mars 2015 : L’Etat islamique poursuit la destruction des traces du passé pré-islamique. Il vient de s’en prendre aux ruines assyriennes de Nimrud, selon le ministère irakien du Tourisme, sur sa page Facebook, Daesh a « pris d'assaut la cité historique de Nimroud et a commencé à la détruire avec des bulldozers.»

Des camions pouvant servir à emporter des pièces archéologiques ont été vus sur les lieux. Ce responsable déplorait ne pas être, pour le moment, en mesure de «mesurer l'ampleur des dégâts».

Destruction de taureau androcéphale assyrien à Mossoul en février 2015

Destruction de taureau androcéphale assyrien à Mossoul en février 2015

Que représente Nimrud pour les assyriologues ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Kalkhu

Le site de Nimrud, à 30 km au sud-est de Mossoul, fut approché en 1844 par l'anglais Badger. En 1845, une autre anglais Austen Henry Layard y commença des fouilles et les poursuivit par intermittence de 1845 à 1851 avec son assistant Hormuzd Rassam. Il était sûr d’avoir retrouvé le site de Ninive, la capitale de l’Assyrie. Il découvrit notamment les grandes statues de lammasu (ces taureaux androcéphales chargés de monter la garde à l'entrée des palais assyriens) et de longues frises sculptées sur les palais de l'acropole. Parmi les trouvailles la fameuse lentille de Nimrud, un objet de quartz, dans laquelle certains historiens (mais il y a débat) voient le premier instrument optique. Beaucoup des objets trouvés ont été ramenés au British Museum qui finança la 2nde campagne de fouilles de Layard.

Les fouilles de Layard en Assyrie

Les fouilles de Layard en Assyrie

Par la suite d'autres fouilleurs ont fréquenté le site : Jones, Loftus, Henry Rawlinson, le déchiffreur de l’écriture cunéiforme.

Voir mon article :

http://www.hgsavinagiac.com/2015/03/iconoclasme-et-biblioclasme-de-l-etat-islamique-a-l-oeuvre-suite-d-une-barbare-litanie.html

C’est Rawlinson qui parvint à identifier le site comme celui de l'antique Kalkhu, en 1853. La cité a été fondée au 13ème siècle avant J.-C. Rassam revint sur le site en 1877 pour le British Museum.

Tablette en cunéiformes (caractères à allure de clous)

Tablette en cunéiformes (caractères à allure de clous)

Au 20ème siècle, en 1949, l'anglais Max Mallowan entama les premières fouilles rigoureuses dignes d’un véritable archéologue. Il dégagea les monuments importants de la ville - la citadelle, les palais -. On y découvrit beaucoup de tablettes et d’œuvres d'art.

Le site archéologique de Nimrud rasé au bulldozer : l’Iconoclasme de l’Etat Islamique s’amplifie

Après 1958 des archéologues anglais prirent la suite jusqu’à ce qu’en 1969 une équipe irakienne prenne en charge le site avec le soutien d’équipes étrangères. En 1989, l'archéologue M. Mahmud mit au jour les tombes de dignitaires assyriens avec de nombreux bijoux, mais les évènements politiques en Irak y ont mis fin.

Stèle de Nimrud

Stèle de Nimrud

L’archéologue Suzanne Bott, de l’Université d’Arizona, qui a fait quelques fouilles à Nimrud de 2008 à 2010 la présente comme une grande capitale assyrienne où on a retrouvé certains des premiers échantillons d’écriture. «C’est vraiment le berceau de la civilisation occidentale, a-t-elle dit. C’est pourquoi cette perte est aussi tragique. Ce qu’on trouvait toujours sur le site était époustouflant en termes d’information concernant la vie ancienne. Certains l’ont comparée à la tombe du roi (égyptien) Toutânkhamon.»

Dans cette photo datant de 2003, des travailleurs irakiens déblaient la statue d'un bœuf ailé datant du 8e siècle, sur le site archéologique de Nimroud. PHOTO Karim SAHIB, Archives AFP

Dans cette photo datant de 2003, des travailleurs irakiens déblaient la statue d'un bœuf ailé datant du 8e siècle, sur le site archéologique de Nimroud. PHOTO Karim SAHIB, Archives AFP

Le Metropolitan Museum of Art de New York a réalisé une reconstitution virtuelle du palais de Nimrud :

Et pendant ce temps, contraste particulièrement frappant, des archéologues français dégagent avec précaution des vestiges de l’époque celte :

Les chercheurs et Dominique Garcia président de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP) ont rendu public le 4 mars la découverte à l’automne 2014 à Lavau dans l’Aube ( sur un chantier de constructions commerciales ) d’une tombe princière du 5ème siècle avant notre ère. Ils l’ont qualifiée d’exceptionnelle car elle pourrait être une des plus remarquables de la culture celte « du Hallstatt » (800-450 avant J.-C.).

Vue des fossés d’enclos du tumulus princier à Lavau (Aube) (Photo. Denis Gliksman.Inrap)

Vue des fossés d’enclos du tumulus princier à Lavau (Aube) (Photo. Denis Gliksman.Inrap)

L’INRAP sur son compte Facebook décrit le site :

http://www.facebook.com/media/set/?set=a.945284098823728.1073741854.256041731081305&type=1

« Au centre d’un tumulus de 40 mètres de diamètre, le défunt et son char reposent au cœur d’une vaste chambre funéraire de 14 m²». Selon son président Dominique Garcia : «Il s’agissait probablement d’un prince celte local » car les dépôts funéraires sont « d’une richesse digne des plus hautes élites de la fin du premier âge du Fer car les dépôts funéraires sont « d’une richesse digne des plus hautes élites de la fin du premier âge du Fer ».

L'œnochoe en ceramique attique (Co) Denis Gliksman, Inrap

L'œnochoe en ceramique attique (Co) Denis Gliksman, Inrap

La pièce maîtresse est un grand chaudron d’un mètre de diamètre en bronze composé de quatre anses circulaires ornées de têtes d’Acheloos, le dieu-fleuve grec. Le bord du chaudron est également décoré de huit têtes de lionnes avec l’intérieur, une œnochoé (cruche à vin) en céramique attique à figures noires. Un dessin de Dionysos allongé sous une vigne face à un personnage féminin y est figuré. L’origine gréco-italique de ce service à boisson éclaire sur les pratiques de banquet des dignitaires celtiques et « atteste des échanges qui existaient entre la Méditerranée et les Celtes » à une époque où les cités-Etats étrusques et grecques d’Occident en plein essor et à la recherche d’esclaves, de métaux et de biens précieux (étain, ambre…), ont pris contact avec les celtes continentaux. Les cités – comme Vix en Bourgogne ou Hochdorf en Allemagne - contrôlant les passages terrestres et les fleuves (Seine, Rhône, Saône, Rhin, Danube) se sont développées grâce à ces échanges et leurs élites ont pu ainsi acquérir de nombreux biens de prestige.

Photo d’une anse de chaudron, décorée d'une tête du dieu grec. (Co) Denis Gliksman/Inrap

Photo d’une anse de chaudron, décorée d'une tête du dieu grec. (Co) Denis Gliksman/Inrap

Cependant en France, certains veulent aussi effacer le passé, faire « table rase du passé », « réécrire l’histoire ».

On y abat, parfois dans l’indifférence générale, des églises soi-disant trop coûteuses à entretenir ou par vandalisme gratuit des Croix, on conteste la présence de Croix ou de crèches dans l’espace public. Ne serait-ce pas par contagion avec ces mouvements de toutes sortes qui refusent de prendre la réalité d'un passé et s'arrogent le droit de "réécrire l'histoire" ?

L’hebdomadaire « le Point » rapporte qu’il y a en France 45 000 églises, la plupart non classées, menacées de destruction par les municipalités.

http://www.lepoint.fr/culture/une-vague-de-demolition-d-eglises-menace-le-patrimoine-13-08-2013-1713609_3.php

Quelques faits :

 

Pour conclure

 

Le site de Lavau démontre une fois encore la richesse qui peut naître de l’échange et de la rencontre des cultures, tout le contraire de ce que voudrait établi Daesh dans le monde.

Mais ce respect de toutes les cultures et de toutes les religions est-il encore d’actualité en Europe même ?

 

Sur Lavau :

http://www.liberation.fr/societe/2015/03/04/decouverte-exceptionnelle-d-une-tombe-princiere-a-troyes_1214144

http://www.lemonde.fr/sciences/video/2015/03/05/site-archeologique-de-lavau-les-coulisses-d-une-decouverte_4588408_1650684.html

Sitographie :

http://www.20minutes.fr/monde/1556111-20150305-organisation-etat-islamique-detruit-ruines-assyriennes-nimroud

http://www.franceinfo.fr/actu/monde/article/irak-daech-detruit-de-nouvelles-ruines-assyriennes-inestimables-652811

http://www.liberation.fr/monde/2015/03/05/l-etat-islamique-detruit-au-bulldozers-les-ruines-de-nimroud_1215076

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/irak-destruction-par-l-ei-des-ruines-assyriennes-de-nimroud-05-03-2015-4578825.php

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20150306.AFP0838/irak-destruction-par-l-ei-des-ruines-assyriennes-de-nimroud.html

http://www.lemonde.fr/international/article/2015/03/06/l-etat-islamique-saccage-des-ruines-d-une-cite-historique-en-irak_4588449_3210.html

http://www.sudinfo.be/1229396/article/2015-03-05/nouveaux-saccages-de-l-etat-islamique-ils-detruisent-les-ruines-assyriennes-de-n

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/l-ei-detruit-des-ruines-archeologiques-a-coup-de-bulldozer-cette-fois_1658480.html

http://journalmetro.com/monde/731995/lei-aurait-rase-le-site-archeologique-de-nimrud/

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article