Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog géopolitique de D. Giacobi

Un cuisinier trisomique célébré à l’Élysée : cherchez le paradoxe

Cherchez le paradoxe :

 

1- D’un côté :

§ En France 96% des enfants porteurs de la trisomie 21 sont avortés avant leur naissance souvent sous la pression de ceux qui présentent aux futures mères le drame que serait une telle naissance.

Un cuisinier trisomique célébré à l’Élysée : cherchez le paradoxe
§ Le CSA le 25 juin 2014 a décidé de censurer le court-métrage de sensibilisation à la trisomie 21 « Chère future maman » car il affiche le bonheur d’enfants trisomiques.
La Ministre de la santé lituanienne Mme  Rimantė Šalaševičiūtė © DELFI - V.Kopusto nuotr.-

La Ministre de la santé lituanienne Mme Rimantė Šalaševičiūtė © DELFI - V.Kopusto nuotr.-

§ Mme Rimantė Šalaševičiūtė, nouvelle ministre de la Santé de Lituanie, membre du Parti communiste lituanien à l’époque soviétique, qui a rejoint en 1990 le Parti démocratique du travail après avoir été longtemps chargée des droits des enfants, suggère « que la Lituanie puisse légaliser l’euthanasie pour les enfants, en notant que cette possibilité avait été offerte aux enfants belges au terme d’un long débat public. Pourquoi ne pas ouvrir ce débat en Lituanie ? » et ajoute « la Lituanie n’est pas un Etat-Providence où les soins palliatifs seraient accessibles à tous… »

Voir mon article :

 

Pierre-Henri en stage  cuisines Elysee © F3

Pierre-Henri en stage cuisines Elysee © F3

2 - De l’autre côté :

§ Un trisomique à l’Élysée :

Le dinanais Pierre-Henri Masson vient de vivre des moments inoubliable, atteint de trisomie 21, ce jeune homme de 23 ans a gagné le premier prix de l'assiette Gourm'hand, concours ouvert à des handicapés cuisiniers porteurs d'un handicap mental. La récompense était de passer trois jours dans les cuisines de l'Élysée avec le chef, Guillaume Gomez. "Il écoute bien, il écoute très bien" note Pascal Dayou, le chef d'équipe. Mais l'expérience est réciproque dans les échanges avec autres cuisiniers de l’Élysée : "Il a son caractère, il ne ment pas, il ne raconte pas d'histoires. Quand il a quelque chose à dire, il le dit, quand il veut faire un câlin le matin, il le fait" commente avec le sourire Guillaume Gomez, le Chef du Palais de L'Elysée. Un câlin, François Hollande y a eu aussi droit lors de la remise des prix.

Pierre–Henri est heureux et son bonheur se communique autour de lui, encore un sujet de scandale pour le CSA ?

François Hollande donne l'accolade à Pierre-Henri © F3

François Hollande donne l'accolade à Pierre-Henri © F3

Le Mémorial de l'euthanasie par le régime nazi des handicapés - Berlin (Co) epa

Le Mémorial de l'euthanasie par le régime nazi des handicapés - Berlin (Co) epa

§ Le 2 septembre 2014 l’Allemagne d’Angela Merkel a su faire face à son passé en érigeant un monument-mémorial à la mémoire des handicapés et personnes infirmes victimes de la folie nazie. C’est le premier monument national qui leur était dédié.

Charles Gardou

Charles Gardou

§ Le président Hollande a décidé de soutenir le projet d’un lieu de mémoire des handicapés morts sous Vichy.

En 2014 un « appel national pour la création d'un mémorial en hommage aux enfants, femmes et hommes fragilisés par la maladie et le handicap, qui furent exterminés par le régime nazi ou condamnés à mourir par celui de Vichy » a été lancé par Charles Gardou, anthropologue, professeur à l’Université Lumière Lyon 2, auteur d’un travail universitaire sur le handicap ; associé à la députée européenne Sylvie Guillaume et à Jean-Marc Maillet-Contoz, directeur de Handirect.

Il a été relayé sur la toile par le site change.org

Très vite 105 personnalités reconnues ont soutenu cette pétition - artistes, élus, intellectuels, journalistes, médecins, responsables d'associations, sportifs … -, notamment l’anthropologue Françoise Héritier, le généticien Axel Kahn, les philosophes Edgar Morin et Julia Kristeva, les écrivains Tahar Ben Jelloun, Pascal Bruckner et Sylvie Germain, les journalistes Jean-Claude Guillebaud, Serge Moati et Patrick Poivre d’Arvor, les psychiatres Marcel Rufo et Serge Tisseron, mais aussi Philippe Pozzo di Borgo, Olivier Nakache et Eric Toledano, l’inspirateur et les réalisateurs du film Intouchables.

 

J’en avais fait état en son temps sur mon blog :

 

Dans un courrier daté du 11 février - date symbolique du 10ème anniversaire de la loi sur le handicap de 2005 -, le Président de la République a décidé d’entendre cet appel: "Je partage votre volonté, qui est aussi celle des 75.000 personnes qui ont signé votre pétition, qu'à ce délaissement de la République ne s'ajoute pas le silence de l'oubli. Il est important que, dans les principaux lieux où cette tragédie s'est déroulée, des gestes puissent être effectués afin d'en rappeler le souvenir et d'en honorer les victimes".

En réalité la pétition a réuni 94 000 personnes : 81 000 signataires sur Change.org, auxquels s'ajoutent 9000 membres de l'Union départementale des Associations de Combattants et victimes de guerre du Val de Marne et 4 000 adhérents de l'Association Nationale des Cheminots Anciens Combattants.

Voir la vidéo de change.org :

Le Président a saisi le Conseil scientifique du 70ème anniversaire de la Seconde Guerre mondiale - sous la présidence de l’historien Jean-Pierre Azéma - afin qu’il définisse les gestes mémoriels adaptés à cette reconnaissance. Dans sa lettre, F. Hollande ajoute qu’il souhaite que « les pouvoirs publics [soient] éclairés sur les gestes mémoriels qui pourront être accomplis cette année ».

Voir mon article :

 

Il y a un réel paradoxe entre cette volonté officielle de commémorer l’élimination des plus démunis – en Allemagne et peut être bientôt en France - et les positions que beaucoup n’hésitent plus à professer au nom de la « sacro-sainte nécessité économique ».

Voir mon article :

 

François Hollande donne l'accolade à Pierre-Henri © F3

François Hollande donne l'accolade à Pierre-Henri © F3

3 - Mais que fait donc le CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel) diront certains, offusqués ?

 

Comment se fait-il que le CSA n’ait pas censuré les séquences présentant le président François Hollande embrassant le jeune Pierre Henri ou annonçant la mise en route d’un projet mémoriel sur l’élimination des handicapés sous Vichy ?

 

Le CSA n’avait-il pas le 25 juin 2014 décidé de censurer le court-métrage de sensibilisation à la trisomie 21 « Chère future maman ». Plusieurs associations européennes - dont la Fondation Jérôme Lejeune - avaient choisi de donner la parole aux malades eux-mêmes à travers une belle vidéo, émouvante et remplie d’espérance. S’adressant à une future maman enceinte d’un enfant malade, ces derniers rassurent cette femme sur l’avenir de son enfant en affirmant : « oui, il pourra être heureux ! » Pierre–Henri est heureux et son bonheur se communique autour de lui, encore un sujet de scandale pour le CSA ?

 

Le clip :

Pour le CSA, les chaînes de télévision ont commis une faute en relayant ce clip, estimant que celui-ci n’était pas d’intérêt général et qu’il pouvait générer un trouble chez certaines femmes qui avaient ou pourraient décider de ne pas garder le fœtus porteur de trisomie. (Voir Annexe 1)

Voir mon article :

http://www.hgsavinagiac.com/2015/02/f-hollande-soutient-le-projet-d-un-lieu-de-memoire-des-handicapes-morts-sous-vichy.html

Lors du concours de plaidoirie des élèves-avocats de 2015, organisé par le Mémorial de Caen, Mariette Guerrien-Chevaucherie n’a pas hésité à s’en prendre à la censure par le CSA, le 25 juin 2014, dans une plaidoirie courageuse et pleine d’empathie en faveur de la liberté d'expression des personnes handicapées.

Écouter sa plaidoirie :

Concours des élèves avocats du Mémorial de Caen

Pour conclure :

 

Pour Carl Schmitt, le “juriste du IIIe Reich”, la souveraineté ou pouvoir de l’Etat, se définit comme “pouvoir de décréter l’état d’exception” : la création d’une catégorie juridique de la “vie indigne d’être vécue est analysée comme cet état d’exception que l’Etat peut légitimer par rapport à la loi fondamentale qu’est l’interdiction du meurtre. Il affirme ainsi la légitimité première et absolue de l’Etat, qui est donc par essence « totalitaire » et échappe à toute norme. C’est faire de l’Etat la seule source légitime de normativité pour la société.

 

Est-ce que la vie de Pierre-Henri est indigne d’être vécue ?

 

Un cuisinier trisomique célébré à l’Élysée : cherchez le paradoxe

ANNEXES :

ANNEXE 1 : LA DÉCISION DU CSA DU 25 JUIN 2014

Le Conseil (1) a été saisi de plaintes à la suite de la diffusion, dans les écrans publicitaires de M6, Canal+ et D8 entre le 21 mars et le 21 avril 2014, d’un message de sensibilisation à la trisomie 21. Intitulé « Chère future maman », il était soutenu par les associations Coordown, Les amis d’Éléonore et la fondation Jérôme-Lejeune, fondation dont la vocation est notamment la lutte contre l’avortement.

Le Conseil considère que ce message ne relève pas de la publicité au sens de l’article 2 décret du 27 mars 1992. Bien qu’ayant été diffusé à titre gracieux, il ne peut pas non plus être regardé comme un message d’intérêt général, au sens de l’article 14 de ce même décret, puisqu’en s’adressant à une future mère, sa finalité peut paraître ambigüe et ne pas susciter une adhésion spontanée et consensuelle. En conséquence, le Conseil considère qu’il ne pouvait être inséré au sein des écrans publicitaires.

S’inscrivant dans une démarche de lutte contre la stigmatisation des personnes handicapées, ce message aurait pu être valorisé, à l’occasion de la Journée mondiale de la trisomie 21, par une diffusion mieux encadrée et contextualisée, par exemple au sein d’émissions.

Le Conseil est intervenu auprès des chaînes afin de leur demander, à l’avenir, de veiller aux modalités de diffusion des messages susceptibles de porter à controverse.

Il a répondu en ce sens aux plaignants.

 

(1) Conseil supérieur de l’audiovisuel

 

 

 

 

 

Le Festival de Cannes 1996 a attribué le prix d'interprétation masculine du Festival de Cannes à Daniel Auteuil et Pascal Duquenne, trisomique, pour Le Huitième Jour, film belge de Jaco Van Dormael

Le Festival de Cannes 1996 a attribué le prix d'interprétation masculine du Festival de Cannes à Daniel Auteuil et Pascal Duquenne, trisomique, pour Le Huitième Jour, film belge de Jaco Van Dormael

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article