Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog géopolitique de D. Giacobi

Du « Choc des civilisations » à la « Guerre de civilisation »

Voilà les thèses de Samuel Huntington réactualisées par Manuel Valls.

Mais qu’est-ce que le « Choc des civilisations » ?

 

Suite à l’attentat en Isère du 26 juin 2015 Manuel Valls évoque pour la première fois une « guerre de civilisation », nouvelle étape sémantique après qu’il ait dénoncé « l’Islamo-Fascisme » lors des attentats contre Charlie-Hebdo.

Du « Choc des civilisations » à la « Guerre de civilisation »

«Nous ne pouvons pas perdre cette guerre parce que c’est au fond une guerre de civilisation. C’est notre société, notre civilisation, nos valeurs que nous défendons », a déclaré M. Valls lors de l’émission «Le Grand Rendez-vous» d’Europe 1-Le Monde-iTELE.

L’association des mots «guerre» et « civilisation » était politiquement incorrecte ces dernières années en raison de son lien avec le concept de « choc des civilisations » repris par les milieux néoconservateurs américains et par le président George W. Bush. Manuel Valls a refusé de décrire cette « guerre de civilisation » comme un choc Occident et monde musulman, ou entre deux civilisations. « Ce n’est pas une guerre entre l’Occident et l’islam », a-t-il affirmé. Cette « guerre » se situe « aussi, et c’est très important de le dire, au sein de l’islam. Entre d’un côté un islam aux valeurs humanistes, universelles et de l’autre un islamisme obscurantiste et totalitaire qui veut imposer sa vision à la société ».

Malgré la nuance, la droite approuve :

Julien Dray (Parti Socialiste) rejette la «guerre de civilisation» du Premier Ministre : « je ne crois pas que la civilisation arabo-musulmane est une menace par rapport à la civilisation judéo-chrétienne ».

Pour François Bayrou (MoDem) « ce n’est pas une guerre de civilisation, c’est une guerre de la barbarie contre la civilisation », expression également préférée par Valérie Pécresse (Les Républicains).

Mais les valeurs occidentales sont-elles aussi universelles que l’affirme Manuel Valls ?

Il apparaît de plus en plus manifeste que, face à la montées des violences islamistes, dans les opinions publiques les évidences progressent au-delà du jeu des nuances et que la question de l’identité ne pourra plus être mise à l’écart du débat politique du « pays réel ».

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article