Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog géopolitique de D. Giacobi

ICONOCLASME : DES ISLAMISTES DETRUISENT DES TEMPLES BOUDDHISTES AU BANGLADESH, LE CHOC DES CIVILISATIONS SOUS LES FEUX DE L’ACTUALITE

Déchaînements de violence dans le Sud du Bangladesh non loin de la frontière avec le Myanmar - la Birmanie -, une nouvelle fois en cause les réseaux sociaux et la publication d'une photo jugée attentatoire à la foi islamique sur le compte Facebook d'un jeune bouddhiste.

Carte-bangladesh Affrontements 29-30 09 2012 savinagiac

1- Des émeutes ont éclaté au Sud Est du pays.

 Selon les propos d’un officier de police, Rumia Khatun, à l’AFP, dans la nuit de samedi 29 au dimanche 30 septembre 2012, une foule déchaînée de 25.000 musulmans scandant " Allah Akbar ! Dieu est grand !  " a mis le feu à cinq temples bouddhistes pluricentenaires et à des dizaines de maisons dans le quartier bouddhiste de la ville de Ramu, au Sud Est du Bangladesh, à 350 km de la capitale Dacca,faisant au moins 20 blessés. Ils ont ensuite pillé des villages à majorité bouddhiste à l'extérieur de la ville. Le responsable du district, Joinul Bari témoignait : « la foule est devenue incontrôlable et a attaqué des maisons bouddhistes, incendiant et vandalisant leurs temples. Au moins cent maisons ont été endommagées. Nous avons appelé l’armée et les garde-frontière pour mettre fin à la violence ».  

120930 destr temple boudd Bangladesh (co) AFP STR

(Co) AFP/STR

Seule une statue du Bouddha, figure paradoxale de la sérénité et de la non-violence,  émerge des cendres et des débris calcinés à la suite de l’incendie d’un des temples bouddhistes de Ramu le 30 septembre. 

Les témoins ont décrit un paysage de désolation laissé par les émeutiers : Sunil Barua raconte : "J'ai vu 11 temples en bois, deux vieux de 300 ans, incendiés par la foule. Ils ont pillé des objets précieux et des statues de Bouddha dans les temples. Des magasins appartenant à des bouddhistes ont été aussi pillés". Un journaliste local bouddhiste affirme que 15 villages bouddhistes ont été attaqués et plus de 100 maisons pillées et vandalisées, il commentait par téléphone à l’AFP la situation: "Les villages semblent avoir été frappés par un puissant cyclone".

Les violences ont ensuite gagné Patiya où réside une population bouddhiste significative, près de la ville portuaire de Chittagong. Les manifestants en colère ont incendié et endommagé trois temples, selon le chef de la police locale, Aminur Rashid : "Ils ont abimé des statues et pillé des objets de valeur. Nous avons rétabli l'ordre".

120930 destr temple boudd Bangladesh (Co) AFPUne fois encore c'est le patrimoine architectural et culturel qui est la victime de tous les fanatismes comme en Agfhanistan, au Mali ou en Somalie et en tant d'autres lieux.

BOUDDHAS DE BAMIYAN, IL Y A 10 ANS, LE 1er MARS 2001, LES TALIBANS DECIDAIENT LEUR DESTRUCTION : MEMOIRES et "CHOC DES CIVILISATIONS"

LE SITE DES BOUDDHAS DE BAMIYAN PEUT-IL RENAÎTRE ? CHRONIQUES DU VANDALISME

TOMBOUCTOU: DESTRUCTION DES MAUSOLEES HISTORIQUES; ART ET POLITIQUE : LE VANDALISME A L’ŒUVRE

LA SOMALIE DE AL-SHABBAAB,BAMIYAN ET TOMBOUCTOU; OU LE RETOUR DE L’ICONOCLASME : ART ET POLITIQUE

LIBYE, SOMALIE, TOMBOUCTOU ET BAMIYAN, LA DESTRUCTION DES MAUSOLEES SOUFIS OU LE RETOUR DE L’ICONOCLASME : ART ET POLITIQUE

LIVRES BRÛLÉS…HOMMES MENACÉS, DE L’ANTIQUITE AUX SALAFISTES DU MALI OU LIBYE … ET A RAY BRADBURY: ICONOCLASME et « BIBLIOCLASME »

 

L'appel du président François Hollande pour dénoncer "l'insondable bêtise" des destructeurs de patrimoine ainsi qu'"une agression à l'égard de toutes les civilisations"  et à respecter le patrimone de l'humanité le 18 septembre 2012 résonnait encore à nos oreilles !  

FRANCOIS HOLLANDE DENONCE LA DESTRUCTION DU PATRIMOINE CULTUREL DE L’HUMANITE

La communauté internationale se contentera-t-elle d'être la spectatrice désolée d'une attitude iconoclaste qui tend à se généraliser dans lemonde ? 

 

2 – Un climat socio-politique qui était déjà tendu :


Depuis plusieurs jours le Bangladesh vivait sous tension, des milliers de musulmans, comme dans de nombreux pays islamiques,  sont descendus dans les rues pour protester contre la diffusion sur Internet d’un film américain islamophobe, « l’Innocence des Musulmans ». Le gouvernement de Dacca a condamné avec fermeté le film et bloqué le site de partage de vidéos YouTube. Pourtant à la suite d’un appel à la grève lancé par les partis d’opposition pour protester contre ce film la majorité des écoles, magasins et bureaux étaient fermée. Des milliers de policiers patrouillaient dans les rues de Dacca. Une quarantaine d’activistes islamistes avaient été arrêtés et détenus brièvement pour avoir tenté d’ériger une barricade dans une des avenues principales et jeté des pierres à la police.

 

3-A l’origine de ces violences iconoclastes,


la publication sur Facebook par un jeune bouddhiste d'une photo jugée offensante pour le Coran et montrant un Coran brûlé. – C’est une nouvelle démonstration du rôle clé des réseaux sociaux dans les mouvements de foules du monde entier. Les réseaux sociaux sont devenus une des clés de la géopolitique contemporaineet leur surveillance par les cyberpoliciers est désormais une des fonctions importantes de toutes les polices du monde, au Nord comme au Sud.

Le jeune homme a affirmé  au quotidien The Daily Star que son compte Facebook avait été piraté et que l'image avait été sur son profil sans son accord. En entendant le résultat de  l’enquête la police l’a placé en lieu sûr. Sa mère et sa tante ont aussi été emmenées dans un endroit sous protection pour leur sécurité.

 

Conclusion :

 

90% des 153 millions habitants du Bangladesh sont musulmans. Le Bangladesh est par la poids démographique le 4ème pays à majorité musulmane du monde – les musulmans sont majoritairement sunnites, on ne compte que 3 % de Biharis chiites-. Les hindouistes représentent 9 % de la population, le 1 % restant correspondant aux bouddhistes, chrétiens (surtout catholiques) et animistes. Les minorités bouddhistes vivent pour l'essentiel dans les districts du sud-est, près de la frontière avec la Birmanie majoritairement bouddhiste. Le Bangladesh célèbre onze jours fériés répartis sur les calendriers grégorien, musulman et bengali : les fêtes musulmanes de Aïd el-Fitr et Aïd el-Kebir sont les plus grandes fêtes de l’année ; mais l’on fête aussi Durgā pūjā et Sarasvatī puja (hindouisme), ainsi que Noël et Vesak (marquant la naissance de Gautama Bouddha).

Depuis la partition en 1948 de l’Empire des Indes puis du Pakistan en 1971 le Bangladesh a souvent connu des violences meurtrières entre les communautés musulmanes et hindoues, mais les violences impliquant des bouddhistes ont été rares. « Le choc des civilisations » paraît décidément à l’ordre du jour.

CONFRONTATION DES CULTURES: « CHOC DES CIVILISATIONS » OU COEXISTENCE ? A PROPOS DU MINARET ET DU VOILE


Sitographie :

http://www.boursorama.com/forum-france-telecom-apres-les-bouddhas-de-bamiyan-420172615-1

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20120930.AFP0587/bangladesh-des-milliers-de-musulmans-incendient-des-temples-bouddhistes.html

http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/Violences-sectaires-au-Bangladesh-contre-la-minorite-bouddhiste-_NG_-2012-09-30-859360

http://www.liberation.fr/monde/2012/09/30/des-milliers-de-musulmans-incendient-des-temples-bouddhistes-au-bengladesh_849860 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article